Comment parler de budget après le temps des fêtes?

Parlez de budget après le temps des fêtes, c’est comme parler de se mettre à la diète, disons que le mal est déjà fait. Or, tout comme on pourrait accumuler autant de calories qui nous prendront une année à perdre, on peut s’endetter tout autant, sinon plus.

Imaginez que vous dépensiez trop lors de vos emplettes des fêtes? Si vous prenez la prochaine année à rembourser vos dettes, vous n’aurez pas plus d’argent pour les fêtes l’an prochain. Une spirale sans fin.

L’épargne par objectif est une belle façon de reprendre le contrôle de vos finances. Cette approche, combinée à l’utilisation d’un budget est une excellente façon d’atteindre son objectif financier. C’est comme la diète et l’exercice, un sans l’autre n’assure pas le succès.

Grâce au budget, on pourra déterminer le montant approprié pour les emplettes pour la période des fêtes et épargner en cours d’année pour l’atteindre. À titre d’exemple, 1,000$ d’emplettes représente un peu moins de 20$ d’épargne par semaine (52 X 20$ = 1,040$).

Mais l’épargne pour la période des fêtes n’est pas le seul objectif pertinent. Outre l’épargne retraite bien sûr, on peut penser à l’épargne voyage, l’épargne mise de fonds pour une résidence, pour une voiture, etc., mais, la première étape demeure le budget.

Effectivement, la gestion des finances telle le budget, le crédit, l’épargne, et les assurances sont des sujets importants et qui, malheureusement, sont souvent laissés de côté. Le simple exercice de faire son budget peut nous permettre de constater comment nous dépensons notre argent.

Comme je l’ai déjà écrit dans un autre chronique : « Il fut un temps où les gens recevaient leur chèque de paie le jeudi, l’encaissait à leur institution financière, allait faire l’épicerie et, ce qui restait servait à payer les autres dépenses. Souvent, nos grands-parents utilisaient un système d’enveloppes en fonction des fournisseurs de services (logement, électricité, école, etc.). L’argent de poche était simplement ce qu’il nous restait en argent comptant dans nos poches. Le volet « tentation » du budget était assez simple à gérer. Quand on à 20$ pour la semaine, ce n’est pas très compliqué. »

Maintenant, l’argent physique est remplacé par l’argent virtuel via nos différentes cartes de plastique. On le sent moins, on le voit moins, mais surtout, on le compte moins. C’est d’ailleurs ce qui explique la diminution des guichets automatiques, on utilise de moins en moins l’argent papier. Il est donc très facile de ne pas respecter son budget, encore plus lorsque nous n’en utilisons pas.

Un budget nous permet non seulement de bien comprendre où va notre argent, mais aussi de nous assurer que nous avons les moyens pour nos différents projets comme, une résidence, une automobile, un voyage, ou des meubles. Car une fois qu’on aura fait notre budget et bien compris nos dépenses de tous les jours, nous pourrons mieux voir comment faire face à demain. Les études des enfants, la retraite, la maladie, le vieillissement de nos parents, etc.

Plusieurs outils existent via le web pour nous aider avec ce défi. Heureusement certains sont tout à fait gratuits[1]. En investissant un peu, on peut même utiliser une application qui nous aidera dans nos dépenses courantes[2], un peu comme les applications qui suivent notre alimentation et nos exercices afin de nous accompagner dans notre objectif de poids santé.

Tout comme la rédaction d’un testament ne nous fera pas mourir, l’utilisation d’un budget ne nous forcera pas à vivre de simplicité volontaire. Au minimum, il nous fera apprécier encore plus les choses pour lesquels nous dépensons notre argent, car nous saurons que nous en avons les moyens.

Suite au constat des dépenses mensuelles, il peut être opportun de consulter le livre de Pierre-Yves McSween, « En as-tu vraiment besoin ? »[3]

LE RÔLE DU PLANIFICATEUR FINANCIER

Ce genre de conseil fait partie du quotidien d’un planificateur financier. En fonction de ses permis d’exercices, il vous accompagnera et saura s’entourer d’autres professionnels selon les expertises requises.

Comme le précise l’Institut québécois de planification financière (IQPF)[4]:

La planification financière personnelle est un processus qui consiste à optimiser votre situation financière et votre patrimoine. La planification financière intègre les connaissances des sept domaines suivants : aspects légaux, assurance et gestion des risques, finances, fiscalité, placements, retraite et succession.

 Le rôle du planificateur financier est de vous aider dans l’élaboration de votre planification financière en vous traçant un plan d’action stratégique entièrement adapté à vos besoins et tenant compte de vos contraintes et de vos objectifs personnels. Il vous propose ensuite des stratégies et des mesures cohérentes et réalistes pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Ce sont des atouts précieux pour suivre de près l’évolution de votre patrimoine et prendre la bonne décision au bon moment.

N’hésitez donc pas à consulter un planificateur financier reconnu par l’IQPF[5].

 

 

[1] http://www.toutbiencalcule.ca/accueil

[2] https://www.mint.com/

[3] http://www.renaud-bray.com/Livres_Produit.aspx?id=2047137&def=En+as-tu+vraiment+besoin+%3F%2CMCSWEEN%2C+PIERRE-YVES%2C9782897581596

[4] https://www.iqpf.org/services-au-public

[5] https://www.iqpf.org/services-au-public/repertoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s